Vous avez vu un rappel?

Vous avez vu un rappel de produits Boulette et Gros Lapin, que s’est il passé ?

Vous avez été informés du rappel d’une partie de mes produits le 28 janvier 2021. Une clarification s’impose, beaucoup de parents et de magasins m’ont demandé ce qui s’était passé et quels petits pots étaient concernés.

1 – LES POTS : Pour précision, il ne s’agit pas de l’ensemble de ma gamme.

Je travaille dans 3 ateliers, l’un à Rodez, l’atelier de la Roque, l’autre en Lozère et depuis tout récemment dans le Cantal pour pallier à la fermeture de celui de Rodez.

L’atelier de La Roque, qui est un établissement appartenant à l’Etat, n’a pas été en mesure suite à un contrôle d’apporter la justification de la bonne stérilisation (il y a eu plusieurs absences d’enregistrements de température et de contrôle). Toutes leurs productions 2018, 2019 et 2020 sont rappelées. Nous sommes une 30aine de producteurs concernés. Il ne s’agit pas d’un problème sur les ingrédients.

Les produits rappelés sont donc tous ceux portant l’estampille FR 12 176 001 CE sur le dessus de la capsule + la soupe de courgette lot 19260 (la capsule est trop petite pour l’estampille habituelle). Les autres ne sont pas concernés.

Dans certains départements, la DDPP (services vétérinaires) locale a demandé à ce que tous les pots soient intégralement retirés, ils ont même fait détruire des pots qui n’étaient pas concernés par le rappel. C’est assez grave.

L’atelier de la Roque est un établissement public, il a été contrôlé chaque année par les services de l’Etat et son agrément a même été revu entièrement par ces mêmes services en 2019/2020 pour la fabrication de petits pots pour bébés exclusivement végétaux. Vous dire que j’y allais en toute confiance, c’est peu de le dire. C’est bien l’atelier de La Roque qui doit rappeler sa production dont il est responsable et non pas les producteurs dont on entend partout la responsabilité mise en cause (nous sommes une 30 aine de producteurs impactés).

2 – LA DESTRUCTION : Les pots doivent être rapportés en magasin pour être ensuite détruits officiellement. Ces pots feront bien entendu l’objet d’un remboursement.

3 – LA SECURITE DU CONSOMMATEUR : Les pots ont été retirés afin d’écarter tout éventuel incident et pour protéger le consommateur. Des absences d’enregistrement ont été constatés mais un nombre très important d’analyses indépendantes a été fait sur les petits pots et les autres produits de l’atelier, toutes étaient conformes. En vertu du principe de précaution il a été procédé au rappel car ces enregistrements font partie intégrante de la validation de la stabilité d’une conserve.

4 – MERCI à tous les clients et aux autres producteurs qui me soutiennent dans ce moment très délicat.

Depuis plus de 3 ans, avec Hélène, mon épouse qui est la diététicienne de Boulette et Gros Lapin, nous avons eu à cœur de cultiver et de choisir les meilleurs ingrédients et les meilleures recettes pour vos bébés. J’ai appris à faire pousser les meilleurs légumes, j’ai rencontré des éleveurs passionnés, j’ai toujours veillé à ce que mes petits pots soient les plus sains pour les bébés comme pour l’environnement. C’est aujourd’hui un véritable coup dur, j’espère que les parents qui nous ont encouragés et tellement fait confiance jusqu’ici continueront.

Les producteurs que nous sommes allons essayer de communiquer en commun mais ce n’est pas simple. Il est en effet très dommageable qu’un atelier censé œuvrer pour le territoire mette en péril les petits producteurs de ce même territoire. Il est absolument anormal qu’il y ait un doute pour le consommateur, nos produits ne peuvent pas donner l’image d’être mauvais ou dangereux pour votre santé, nous nous battons pour cela chaque jour, chaque minute, à chaque fois que je sème une graine!
Vous nous avez soutenu dans ce projet depuis le début et je vous en remercie.

Pascal Bleunven

Si vous avez le moindre doute, la moindre question : leherisson@bouletteetgroslapin.fr , nous serons disponibles pour vous répondre.

Voici l’affiche qui était présente en magasin :